fbpx
dimanche, novembre 29, 2020
Accueil Blog Page 3

les patients diabétiques et le vaccin contre la COVID-19(coronavirus)

Patients diabétiques et vaccin COVID-19
Patients diabétiques et vaccin COVID-19

Une nouvelle étude menée par des scientifiques italiens indique qu’un vaccin COVID-19(coronavirus), quand il sera disponible (et nous nous en rapprochons apparemment), fonctionnera aussi bien chez les patients diabétiques que chez ceux non diabétiques.
Les vaccins, aussi importants qu’ils soient, ne sont pas aussi efficaces pour tous ceux qui les reçoivent. En fait, la plupart des vaccins utilisés aujourd’hui sont moins efficaces chez les personnes âgées que chez les plus jeunes. Mais qu’en est-il des personnes atteintes de diabète? Les vaccins pourraient-ils être moins efficaces pour eux?

Efficacité du vaccin chez les patients diabétiques

Une étude récente a conclu que le vaccin antigrippal fonctionne aussi bien chez les patients diabétiques que chez les personnes âgées non diabétiques et les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies des États-Unis conseillent aux patients diabétiques: «Les vaccins sont l’un des moyens les plus sûrs de protéger votre santé, même si vous prenez des médicaments sur ordonnance. Les vaccins sont vitaux parce que les personnes atteintes de diabète courent un risque accru de développer des complications graves de la grippe, de l’infection pneumococcique, de l’hépatite B, du zona, du tétanos, de la diphtérie et de la coqueluche – qui sont tous évitables avec des vaccins. En fait, les patients diabétiques sont trois fois plus susceptibles que les autres de mourir de complications causées par la grippe ou la pneumonie. Finalement, un vaccin sera développé contre le virus COVID-19 qui est à l’origine de la pandémie actuelle, et les chercheurs étudient déjà son efficacité potentielle chez les personnes atteintes de diabète.

Le diabète et la réponse immunitaire contre la COVID-19

Le nouveau rapport a été publié dans la revue Diabetologia. Dirigés par le docteur Vito Lampasona, de l’Institut de recherche sur le diabète de San Raffaele, IRCCS Ospedale San Raffaele à Milan, les chercheurs voulaient savoir si les patients COVID sont capables de développer une réponse appropriée au virus s’ils souffrent d’hyperglycémie. Ils ont commencé avec un groupe de 509 patients qui avaient un diagnostic confirmé de COVID-19. Environ un sur trois (139) souffrait de diabète. Parmi ces patients diabétiques, 90 avaient reçu un diagnostic de diabète avant d’entrer à l’hôpital pour un traitement COVID -19 et 49 avaient leur diabète diagnostiqué lors de leur admission à l’hôpital. Les patients diabétiques avaient une fonction pulmonaire et rénale moins bonne, une inflammation plus grave et plus de lésions tissulaires que ceux qui n’avaient pas de diabète. Les patients diabétiques étaient également plus à risque de mourir du virus.
Lorsqu’une substance étrangère comme un virus pénètre dans le corps, le système immunitaire réagit en produisant des anticorps, qui sont des protéines qui reconnaissent et s’accrochent aux envahisseurs (appelés antigènes) afin de les neutraliser et de les éliminer. Les auteurs du nouveau rapport voulaient en particulier étudier dans quelle mesure le corps de leurs sujets était capable de produire des anticorps et ont donc étudié la réponse du système immunitaire de leurs patients à trois anticorps spécifiques: l’IgG, qui montre des preuves d’infection passée, l’IgM, qui indique une infection récente ou actuelle, et IgA, qui se trouve dans les garnitures des voies respiratoires et du système digestif et est impliquée dans la réponse immunitaire des muqueuses.
Ils ont découvert que l’hyperglycémie n’affectait pas la réponse immunitaire contre le virus COVID-19 et qu’il n’y avait que des «différences marginales» entre les patients avec et sans diabète. Le développement d’anticorps était également associé à une plus grande chance de survie. Selon le docteur Lorenzo Piemonti, l’un des co-auteurs, «l’hyperglycémie n’altère pas la réponse des anticorps» contre le virus. «La preuve que la présence d’anticorps IgG contre de ce qu’on appelle « protéine de pointe »est associée à un effet protecteur remarquable – une réduction d’environ 60% – de la mortalité par COVID-19 chez les patients diabétiques permet un optimisme prudent sur l’efficacité du futur vaccins… chez les personnes atteintes de diabète, qui sont particulièrement vulnérables dans cette pandémie mortelle. »