fbpx
jeudi, juin 4, 2020
Accueil Blog Page 82

Les vérités de la maladie oculaire diabétique :la rétinopathie diabétique, l’œdème maculaire diabétique ,la cataracte et le glaucome

oedème maculaire diabétique
œdème maculaire diabétique

Les Points à retenir :

  1. La maladie oculaire diabétique comprend un groupe d’affections oculaires qui affectent les personnes atteintes de diabète. Ces maladies incluent la rétinopathie diabétique, l’œdème maculaire diabétique, la cataracte et le glaucome.
  2. Toutes les formes de maladie oculaire liée au diabète peuvent entraîner une perte de vision grave et la cécité.
  3. La rétinopathie diabétique implique des modifications des vaisseaux sanguins de la rétine qui peuvent provoquer une hémorragie ou une fuite de liquide, entraînant une distorsion de la vision.
  4. La rétinopathie diabétique est la principale cause de perte de vision chez les personnes atteintes de diabète et l’une des principales causes de cécité.
  5. L’œdème maculaire diabétique est une conséquence de la rétinopathie diabétique qui provoque un gonflement dans la région de la rétine appelée macula.
  6. Contrôler le diabète en prenant les médicaments tels que prescrits, en restant actif physiquement et en maintenant un régime alimentaire sain peut prévenir ou retarder la perte de vision.
  7. Étant donné que la rétinopathie diabétique passe souvent inaperçue jusqu’à la perte de vision, les personnes diabétiques devraient subir un examen approfondi de la vue au moins une fois par an.
  8. Une détection précoce, un traitement rapide et un suivi approprié de la maladie oculaire diabétique peuvent protéger contre la perte de vision.
  9. La rétinopathie diabétique peut être traitée avec plusieurs traitements, utilisés seuls ou en combinaison.
  10. L’institut national de l’œil soutient la recherche pour développer de nouveaux traitements pour la rétinopathie diabétique et pour comparer l’efficacité des traitements existants pour différents groupes de patients.

Qu’est-ce que la maladie oculaire diabétique?

La maladie oculaire diabétique est un groupe d’affections oculaires pouvant affecter les diabétiques.

La rétinopathie diabétique affecte les vaisseaux sanguins du tissu photosensible appelé rétine qui tapisse l’arrière de l’œil. C’est la cause la plus fréquente de perte de vision chez les diabétiques et la principale cause de déficience visuelle et de cécité chez les adultes.

L’œdème maculaire diabétique. Une conséquence de la rétinopathie diabétique, L’œdème maculaire diabétique gonfle dans une région de la rétine appelée macula.

La maladie oculaire diabétique inclut également la cataracte et le glaucome:

  • La cataracte est un trouble du cristallin: Les adultes diabétiques sont deux à cinq fois plus susceptibles de développer une cataracte que les non-diabétiques. La cataracte a également tendance à se développer plus tôt chez les personnes atteintes de diabète.
  • Le glaucome est un groupe de maladies qui endommagent le nerf optique de l’œil – le faisceau de fibres nerveuses qui relie l’œil au cerveau. Certains types de glaucome sont associés à une pression élevée à l’intérieur de l’œil. Chez les adultes, le diabète double presque le risque de glaucome.

Toutes les formes de maladie oculaire liée au diabète peuvent entraîner une perte de vision grave et la cécité.

La rétinopathie diabétique :

Qu’est-ce qui cause la rétinopathie diabétique?

Une glycémie élevée chronique due au diabète est associée à des lésions des petits vaisseaux sanguins de la rétine, entraînant une rétinopathie diabétique. La rétine détecte la lumière et la convertit en signaux envoyés au cerveau par le nerf optique. La rétinopathie diabétique peut provoquer une fuite de liquide ou une hémorragie (saignement) dans les vaisseaux sanguins de la rétine, entraînant une distorsion de la vision. À son stade le plus avancé, de nouveaux vaisseaux sanguins anormaux prolifèrent (augmentation en nombre) à la surface de la rétine, ce qui peut entraîner des cicatrices et une perte de cellules dans la rétine.

La rétinopathie diabétique peut progresser en quatre étapes :

  1. Rétinopathie légère non proliférante : Des micro-anévrismes ressemblent à un gonflement ressemblant à un ballon dans les minuscules vaisseaux sanguins de la rétine. Ces microanévrismes peuvent laisser échapper un liquide dans la rétine.
  2. Rétinopathie modérée non proliférante : À mesure que la maladie progresse, les vaisseaux sanguins qui nourrissent la rétine peuvent gonfler et se déformer. Ils peuvent aussi perdre leur capacité à transporter le sang. Les deux conditions provoquent des changements caractéristiques dans l’apparence de la rétine et peuvent contribuer à l’œdème maculaire diabétique.
  3. Rétinopathie non proliférante sévère : Beaucoup plus de vaisseaux sanguins sont bloqués, privant ainsi l’approvisionnement en sang des zones de la rétine. Ces zones sécrètent des facteurs de croissance qui signalent à la rétine de développer de nouveaux vaisseaux sanguins.
  4. Rétinopathie diabétique proliférative : A ce stade avancé, les facteurs de croissance sécrétés par la rétine déclenchent la prolifération de nouveaux vaisseaux sanguins, qui se développent le long de la surface interne de la rétine et dans le gel vitreux, le fluide qui remplit l’œil. Les nouveaux vaisseaux sanguins sont fragiles, ce qui les rend plus susceptibles de fuir et de saigner. Le tissu cicatriciel qui l’accompagne peut se contracter et provoquer un décollement de la rétine – le fait de retirer la rétine du tissu sous-jacent. Le décollement de la rétine peut entraîner une perte de vision permanente.

Qu’est-ce que l’œdème maculaire diabétique ?

L’œdème maculaire diabétique est l’accumulation de liquide (œdème) dans une région de la rétine appelée macula. La macula est importante pour la vision nette et directe qui est utilisée pour la lecture, la reconnaissance des visages et la conduite. L’œdème maculaire diabétique est la cause la plus fréquente de perte de vision chez les personnes atteintes de rétinopathie diabétique. Environ la moitié des personnes atteintes de rétinopathie diabétique développeront un œdème maculaire diabétique . Bien que cela soit plus susceptible de se produire lorsque la rétinopathie diabétique s’aggrave, l’œdème maculaire diabétique peut survenir à n’importe quel stade de la maladie.

Qui est à risque de rétinopathie diabétique?

Les personnes atteintes de tous les types de diabète (type 1, type 2 et gestationnel) sont à risque de rétinopathie diabétique. Plus le diabète est long, plus le risque augmente. Entre 40 et 45% des Américains diagnostiqués avec le diabète présentent un stade de rétinopathie diabétique, bien que seulement la moitié d’entre eux le sachent. Les femmes qui développent ou souffrent de diabète pendant la grossesse peuvent présenter une rétinopathie diabétique à un début ou à une aggravation rapide.

Symptômes et Détection :

Quels sont les symptômes de la rétinopathie diabétique et de L’œdème maculaire diabétique?

Les premiers stades de la rétinopathie diabétique ne présentent généralement aucun symptôme. La maladie progresse souvent inaperçue jusqu’à affecter la vision. Les saignements de vaisseaux sanguins rétiniens anormaux peuvent provoquer l’apparition de points «flottants». Ces taches disparaissent parfois d’elles-mêmes. Mais sans traitement rapide, les saignements se reproduisent souvent, ce qui augmente le risque de perte de vision permanente. Si l’œdème maculaire diabétique survient, cela peut causer une vision floue.

Comment la rétinopathie diabétique et l’œdème maculaire diabétique sont-ils détectés?

La rétinopathie diabétique et l’œdème maculaire diabétique sont détectés au cours d’un examen ophtalmologique complet dilaté comprenant:

  1. Tests d’acuité visuelle : Ce test de cartographie oculaire mesure la capacité d’une personne à voir à différentes distances.
  2. Tonométrie : Ce test mesure la pression à l’intérieur de l’œil.
  3. Dilatation de la pupille : Les gouttes placées à la surface de l’œil dilatent (élargissent) la pupille, permettant ainsi à un médecin d’examiner la rétine et le nerf optique.
  4. Tomographie par cohérence optique  : Cette technique est similaire à l’échographie mais utilise des ondes lumineuses au lieu d’ondes sonores pour capturer des images de tissus à l’intérieur du corps.fournit des images détaillées des tissus qui peuvent être pénétrés par la lumière, tels que les yeux.

Un examen complet des yeux dilatés permet au médecin de vérifier la rétine pour:

  1. Modification des vaisseaux sanguins.
  2. Fuite de vaisseaux sanguins ou signes précurseurs de fuites de vaisseaux sanguins, tels que dépôts graisseux.
  3. Gonflement de la macula (OMD).
  4. Changements dans la lentille.
  5. Lésion du tissu nerveux.

Si l’on soupçonne un œdème maculaire diabétique ou une rétinopathie diabétique grave, un angiogramme à la fluorescéine peut être utilisé pour rechercher des vaisseaux sanguins endommagés ou qui fuient. Dans ce test, un colorant fluorescent est injecté dans le sang, souvent dans une veine du bras. Des images des vaisseaux sanguins de la rétine sont prises lorsque le colorant atteint l’œil.

Prévention et traitement :

Comment les personnes atteintes de diabète peuvent-elles protéger leur vision?

La perte de vision due à la rétinopathie diabétique est parfois irréversible. Cependant, une détection et un traitement précoces peuvent réduire le risque de cécité de 95%. Comme la rétinopathie diabétique manque souvent de symptômes précoces, les personnes diabétiques devraient subir un examen complet de la vue au moins une fois par an. Les personnes atteintes de rétinopathie diabétique peuvent avoir besoin d’examens de la vue plus fréquemment. Les femmes atteintes de diabète qui tombent enceintes devraient subir un examen approfondi de la vue avec dilatation des yeux dès que possible. Des examens supplémentaires pendant la grossesse peuvent être nécessaires.

Des études telles que l’essai de contrôle et de complications du diabète (ECCD) ont montré que le contrôle du diabète ralentit l’apparition et l’aggravation de la rétinopathie diabétique. Les participants à l’étude (ECCD) qui maintenaient leur glycémie aussi proche que possible de la normale étaient beaucoup moins susceptibles de développer une rétinopathie diabétique, ainsi que des maladies du rein et du système nerveux en comparant avec ceux qui ne contrôlent pas leur glycémie. D’autres essais ont montré que le contrôle de l’hypertension artérielle et du cholestérol peut réduire le risque de perte de vision chez les personnes atteintes de diabète.

Le traitement de la rétinopathie diabétique est souvent retardé jusqu’à ce qu’il commence à progresser vers la rétinopathie diabétique proliférative ou jusqu’à l’apparition de l’œdème maculaire diabétique. Des examens complets des yeux dilatés sont nécessaires plus fréquemment à mesure que la rétinopathie diabétique devient plus grave. Les personnes atteintes de rétinopathie diabétique non proliférante grave ont un risque élevé de développer une Rétinopathie diabétique proliférative et peuvent avoir besoin d’un examen approfondi de la vue dilaté tous les 2 à 4 mois.

Comment traite-t-on l’œdème maculaire diabétique?

L’œdème maculaire diabétique peut être traité avec plusieurs traitements pouvant être utilisés seuls ou en association.

Thérapie d’injection anti-FCEV. Les médicaments anti-FCEV sont injectés dans le gel vitreux pour bloquer une protéine appelée facteur de croissance endothéliale vasculaire (FCEV), qui peut stimuler la croissance et la fuite de liquide dans les vaisseaux sanguins anormaux. Le blocage de FCEV peut inverser la croissance anormale des vaisseaux sanguins et diminuer le liquide dans la rétine. Les médicaments anti-FCEV disponibles incluent Avastin (bevacizumab), Lucentis (ranibizumab) et Eylea (aflibercept). Lucentis et Eylea sont approuvés par la AAM (l’Administration des Aliments et des Médicaments des États-Unis pour le traitement de l’œdème maculaire diabétique. Avastin a été approuvé par la AAM pour traiter le cancer, mais il est couramment utilisé pour traiter les affections oculaires, notamment l’œdème maculaire diabétique.

Le réseau de recherche clinique sur la rétinopathie diabétique a comparé Avastin, Lucentis et Eylea dans le cadre d’un essai clinique. L’étude a révélé que les trois médicaments étaient sûrs et efficaces pour traiter la plupart des personnes atteintes de l’œdème maculaire diabétique. Les patients qui ont commencé l’essai avec une vision de 20/40 ou plus ont présenté des améliorations similaires de la vision, quel que soit le médicament qu’ils ont reçu. Cependant, les patients qui ont commencé l’essai avec une vision de 20/50 ou moins ont présenté de meilleures améliorations de la vision avec Eylea.

La plupart des gens ont besoin d’injections mensuelles anti-FCEV pendant les six premiers mois de traitement. Par la suite, les injections sont moins nécessaires: généralement trois ou quatre au cours du deuxième semestre de traitement, environ quatre au cours de la deuxième année, deux la troisième année, une la quatrième année et aucune la cinquième. Des examens de la vue dilatés peuvent être nécessaires moins souvent à mesure que la maladie se stabilise.

Avastin, Lucentis et Eylea varient en coût et en fréquence d’injection, de sorte que les patients peuvent souhaiter discuter de ces problèmes avec un professionnel de la vue.

Chirurgie laser maculaire focale / grille. En chirurgie laser maculaire focale / grille, quelques à quelques centaines de petites brûlures au laser sont causées par des fuites de vaisseaux sanguins dans les zones d’œdème proches du centre de la macula. Les brûlures au laser pour l’œdème maculaire diabétique ralentissent la fuite de fluide,réduisant ainsi le gonflement de la rétine. La procédure est généralement terminée en une session, mais certaines personnes peuvent avoir besoin de plus d’un traitement. Le laser focal / grille est parfois appliqué avant les injections anti-FCEV, parfois le même jour ou quelques jours après une injection anti-FCEV, et parfois uniquement lorsque l’œdème maculaire diabétique ne parvient pas à s’améliorer correctement après six mois de traitement anti-FCEV.

Corticostéroïdes. Les corticostéroïdes, injectés ou implantés dans l’œil, peuvent être utilisés seuls ou en association avec d’autres médicaments ou par chirurgie au laser pour traiter l’œdème maculaire diabétique. L’implant Ozurdex (dexaméthasone) est destiné à une utilisation à court terme, tandis que l’implant Iluvien (fluocinolone acétonide) dure plus longtemps. Les deux sont biodégradables et libèrent une dose soutenue de corticostéroïdes pour supprimer l’œdème maculaire diabétique. L’utilisation de corticostéroïdes dans les yeux augmente le risque de cataracte et de glaucome. Les patients ayant l’œdème maculaire diabétique et qui utilisent des corticostéroïdes doivent faire l’objet d’une surveillance en cas de pression accrue dans les yeux et de glaucome.

Comment traite-t-on la rétinopathie diabétique proliférative?

Pendant des décennies, la rétinopathie diabétique proliférative a été traitée par chirurgie au laser à dispersion, parfois appelée chirurgie au panretinal ou photocoagulation au panretinal. Le traitement consiste à faire de 1 000 à 2 000 petites brûlures au laser dans les zones de la rétine, loin de la macula. Ces brûlures au laser sont destinées à provoquer le rétrécissement des vaisseaux sanguins anormaux. Bien que le traitement puisse être complété en une session, deux sessions ou plus sont parfois nécessaires. Bien qu’elle puisse préserver la vision centrale, la chirurgie au laser à dispersion peut entraîner une perte de vision latérale (périphérique), de couleur et de nuit. La chirurgie au laser par dispersion fonctionne mieux avant que de nouveaux vaisseaux sanguins fragiles commencent à saigner. Des études récentes ont montré que le traitement anti-FCEV est non seulement efficace pour le traitement de l’œdème maculaire diabétique, mais également pour ralentir la progression de la rétinopathie diabétique, y compris la rétinopathie diabétique proliférative, de sorte que l’anti-FCEV est de plus en plus utilisé comme traitement de première intention de la rétinopathie diabétique proliférative.

Qu’est-ce qu’une vitrectomie?

Une vitrectomie est l’ablation chirurgicale du gel vitré au centre de l’œil. La procédure est utilisée pour traiter les saignements sévères dans le corps vitré et réalisée sous anesthésie locale ou générale. Des ports (ouvertures temporaires étanches à l’eau) sont placés dans l’œil pour permettre au chirurgien d’insérer et de retirer des instruments, tels qu’une petite lumière ou un petit vide. Une solution de sel transparente est doucement pompée dans l’œil par l’un des ports pour maintenir la pression oculaire pendant la chirurgie et remplacer le vitré retiré. Les mêmes instruments utilisés pendant la vitrectomie peuvent également être utilisés pour enlever le tissu cicatriciel ou pour réparer une rétine détachée.

La vitrectomie peut être réalisée en ambulatoire ou en hospitalisation, nécessitant généralement une seule nuit à l’hôpital. Après le traitement, l’œil peut être recouvert d’un patch pendant des jours, voire des semaines, et peut être rouge et douloureux. Des gouttes peuvent être appliquées à l’œil pour réduire l’inflammation et le risque d’infection. Si les deux yeux nécessitent une vitrectomie, le deuxième œil sera généralement traité une fois le premier œil rétabli.

Source :

Institut national des yeux