fbpx
vendredi, décembre 6, 2019
Accueil Blog Page 71

étude de cas pour amputés:Amputation d’un patient diabétique

0
amputation de la jambe
amputation de la jambe

Les maladies des membres inférieurs, particulièrement liées au diabète, entraînent chaque année un nombre important d’amputations. Une connaissance approfondie des facteurs de risque tels que l’ulcération, l’infection et la neuropathie peut faciliter beaucoup la gestion du pied diabétique. Un grand nombre d’amputations peuvent être évitées grâce à une détection précoce par le patient et à une prise en charge appropriée par une équipe multidisciplinaire. Les déficiences fonctionnelles et l’incapacité des personnes amputées peuvent être décrites et évaluées au moyen d’un cadre accepté dans le monde entier fourni par la Classification internationale du fonctionnement. L’accent doit être mis sur la psychologie.

Jumbo est un homme autonome de 56 ans qui a été référé à la physiothérapie pour une prescription de prothèse et une rééducation. Il a sa propre entreprise de construction où ses deux fils sont impliqués.

Une amputation trans-tibiale (TT) a été faite à la jambe droite pour sauver sa vie après une infection grave et une gangrène. Jumbo souffrait initialement de neuropathie périphérique associée à un diabète non contrôlé. Avec la sensation diminuée, il gravit sans le savoir sur des charbons ardents qui brûlaient à travers la semelle de sa chaussure. Un apport sanguin insuffisant dans la jambe et le pied ont nui à la cicatrisation de la plaie. Les ampoules ont été infectées et se sont transformées en ulcères du pied, puis en gangrène sévère. De nombreux traitements antibiotiques et des soins spécialisés des plaies ne pouvaient arrêter la détérioration des tissus.

Jumbo avait un style de vie très inactif et prenait du poids excessif. Les maladies multiples qui coexistent comprennent: diabète de type 2, hypertension, obésité, maladie artérielle périphérique et œdème périphérique persistant.

Actuellement, son diabète et son hypertension artérielle sont contrôlés avec des médicaments. Son principal reproche est la difficulté, il devrait transférer ces causes des limitations à sa mobilité. Il veut pouvoir marcher de nouveau de manière autonome.

Constatations de l’examen :

*Les antécédents médicaux comprennent le diabète de type 2, l’hypertension artérielle, une tolérance à l’effort et une endurance diminuées.

*Actuellement, son diabète est maîtrisé et il utilise des anti-hypertenseurs pour son hypertension artérielle.

*Jumbo a subi une amputation trans-tibiale à cause d’une infection et d’une gangrène due à des ulcères du pied négligés à la jambe droite. En raison de l’irrigation sanguine insuffisante et de la cicatrisation réduite, la cicatrisation de la plaie sur le moignon a pris plus de temps, mais elle a complètement guéri avec une cicatrice fonctionnelle. L’inactivité due à l’immobilité conduit à une prise de poids excessive.

*La peau du moignon présente une bonne perfusion, une bonne sensation à côté de la cicatrice. Les sensations des membres fantômes sont principalement ressenties la nuit.

*Actuellement, ses capacités fonctionnelles incluent l’auto-transfert, mais avec beaucoup d’effort. Il utilise un fauteuil roulant électrique. Il a une voiture automatique qui est bien adaptée à ses besoins et il peut conduire de manière autonome.

*Sur le plan social, il est bien soutenu. L’environnement familial de Jumbo est bien adapté et adapté aux fauteuils roulants.

*En tant que propriétaire de son entreprise de construction, il a été gravement touché par l’amputation, car il ne peut plus accéder lui-même aux chantiers.

*Le questionnaire d’évaluation de la prothèse a été complété ainsi que l’index ADL de Barthel.

*L’examen physique a révélé une oppression du fléchisseur de hanche et une extension complète du genou. Des faiblesses musculaires des quadriceps, des ischio-jambiers, des abducteurs de la hanche et des muscles fessiers ont été constatées dans les jambes gauche et droite. Le patient avait un bon équilibre assis, la position debout était médiocre.

Hypothèse Clinique:et amputation de la jambe droite

Jumbo a le diabète de type 2 avec l’hypertension. Afin de sauver sa vie, une amputation trans-tibiale a été faite à la jambe droite. Les ulcères de pied mineurs se sont transformés en plaies infectieuses graves avec gangrène. Les facteurs contributifs du diabète, tels que l’insuffisance de l’apport sanguin et la cicatrisation lente des plaies, ont joué un rôle majeur. Étant inactif avec une alimentation malsaine et une utilisation prolongée en fauteuil roulant, Jumbo présente une faiblesse musculaire des membres supérieurs et inférieurs. La prise de poids excessive rend les transferts très difficiles. Son plus grand obstacle actuellement est le fait qu’il ne peut pas marcher aux chantiers où son entreprise est impliquée.

Intervention :

*Jumbo a été évalué par l’équipe multidisciplinaire.

*Il a été décidé d’utiliser une prise totale de soutien (SSS) car elle permettait de répartir le poids sur l’ensemble du membre, d’engendrer une pression cutanée minimale et d’avoir un contact superficiel à 100% pendant le cycle de la marche.

* En association avec la diététicienne et la biocinétique, Jumbo a été soumis à un régime alimentaire pour diabétiques, un programme complet de mise en forme cardiovasculaire.

* Le principal problème, à savoir la faiblesse musculaire, a été traité dans le cadre d’un programme de renforcement global. Les compétences de base en matière d’entraînement ont été mises en œuvre, notamment le renforcement des membres supérieurs et inférieurs. Matwork, Pilates, poids et hydrothérapie faisaient partie du programme.

* Les étirements faisaient partie de la routine d’exercices et l’importance de l’étirement a été soulignée.

* Étant donné que Jumbo avait des difficultés avec les transferts et craignait de tomber, les transferts étaient effectués dans un environnement de sauvegarde afin de lui donner la confiance en soi nécessaire pour se déplacer en toute sécurité.

* L’éducation a été donnée sur l’évaluation, l’examen du moignon et les soins en général. On a montré au patient comment masser et les techniques de désensibilisation. Le processus de réadaptation a été expliqué ainsi que la prévention des complications.

*Lors du premier ajustement, il a été montré au patient comment enfiler / retirer la prothèse ainsi que le fonctionnement de la prothèse.

* L’entraînement préalable à la marche comprenait la position debout d’un seul membre, l’orientation par rapport à la base de soutien et le centre de gravité.

* Une fois la prothèse installée, nous avons progressé vers un entraînement à la marche en barres parallèles avec transfert de poids et répartition uniforme du poids.

Résultat :

Après 16 semaines d’exercices assidus, de travail acharné et de soutien familial, Jumbo a retrouvé sa forme cardiovasculaire et sa force musculaire à un point tel qu’il n’utilise plus de fauteuil roulant. Il est maintenant capable de marcher avec des béquilles et utilise sa prothèse toute la journée. Jumbo n’a plus aucune difficulté avec les transferts et le déplacement ce qui rend la vie de sa famille beaucoup plus facile. Grâce à l’amélioration de la stabilité de base, de l’équilibre et de la perte de poids, le patient a surmonté sa peur de tomber.

* Depuis que sa force et sa confiance se sont améliorées, il est beaucoup moins confiné à la maison. Il peut maintenant à nouveau contribuer activement à son entreprise de construction en visitant lui-même les chantiers.

* Il a fait fabriquer une deuxième prothèse de rééducation, son père et son résidu ayant changé de taille et de forme. Il gère bien le moignon et a très peu de sensations de douleur fantômes ces jours. La conscience des complications possibles est accentuée et il est toujours à l’affût des risques éventuels, en particulier pour le membre sain.

*Les tâches fonctionnelles et les activités de la vie quotidienne sont faciles à exécuter et ont grandement contribué à l’amélioration de son état psychologique ainsi que de sa qualité de vie. L’intégration dans la communauté sociale était également gérée et il fréquente maintenant un petit groupe de diabétiques deux fois par semaine.

Discussion :

* Le patient dans ce cas s’est présenté avec une amputation trans-tibiale après une infection grave et une gangrène due à des ulcères du pied diabétique négligés. Très gros et inactif, son plus gros problème était la difficulté des transferts due à une diminution de la force musculaire et de la confiance en soi. Un programme d’exercices complet a été mis en place avec un régime alimentaire pour diabétiques. Le patient a retrouvé sa forme cardiovasculaire et sa force musculaire et a perdu 11,2 kilogrammes.

* Il était équipé d’une prise d’aspiration en silicium où, après la réhabilitation post-prothétique, le patient pouvait marcher de manière autonome et s’intégrer dans son rôle familial et dans la société. Les complications macro-vasculaires dues au diabète comprennent l’ulcération et l’amputation.

* Dans la littérature, il a été conclu que même si les patients avaient un contexte social qui fonctionnait bien, leur niveau de vie était réduit en raison du pied diabétique [1]. Heureusement, les résultats ont également montré que de meilleurs comportements de prise en charge et de contrôle du diabète étaient observés chez les personnes ayant participé à des groupes de soutien du diabète par rapport aux non-participants [2].

* Compte tenu du nombre élevé de personnes atteintes de diabète dans le monde, il incombe aux praticiens de la santé et aux institutions de sensibiliser la société à l’impact du diabète sur la qualité de la vie, l’impact social et, immanquablement, le fardeau immense des structures de santé. Les pratiques cliniques devraient être davantage axées sur l’éducation et la prévention que sur la gestion et la guérison. [3] [4].

  Références :

  • Fehfarova V, Jirkovska A, Dreagmirecka E. Does the Diabetic Foot Have a Significant Impact on Selected Psychological or Social Characteristics of Patients with Diabetes Mellitus? Journal of Diabetes Researchhttps://www.hindawi.com/journals/jdr/2014/371938/.
  • Journal of Nursing research
Chiou, Chii-Jun
2014;22(4):231-241
  • Therapy for amputees Third Edition Barbara Engstorm and Catherine van de Ven.
  • Prosthetic Gait Analysis for Physiotherapists ICRC Physiotherapy Reference Manual 5.Physiopedia Course notes.