La diète paléo et le diabète:

La diète Paléo a suscité beaucoup d’intérêt et beaucoup veulent savoir si le régime est bon pour les diabétiques ou non. De nouvelles recherches ont montré que le fait de suivre une diète Paléo peut aider les patients à perdre du poids et à réduire les niveaux d’A1C ou HbA1c(ou hémoglobine glyquée) . D’autres, cependant, sont convaincus qu’une diète Paléo prive les individus de fibres et de nutriments indispensables. Nous allons explorer les deux côtés de l’histoire.

La diète Paléo est basée sur le style de vie de nos ancêtres. Il est riche en protéines et pauvre en glucides transformés. Selon le Dr Steve Parker, auteur de la diète paléolithique, le diabète peut être contrôlé avec une alimentation paléolithique, qui comprend les composants suivants: noix, graines, protéines, légumes, fruits et huiles saines.

Les aliments à éviter dans la diète paléo sont: le maïs, le blé, le riz, les produits laitiers, les légumineuses (y compris les arachides, les haricots, les pois, les haricots verts) et les légumes, les huiles de soja, de maïs, de carthame, de l’alcool et des sucres raffinés.

Parker préconise la diète paléo à faible teneur en glucides pour les diabétiques, de type 1 ou 2. «Dans ce contexte, la faible teneur en glucides signifie 50 à 80 grammes de glucides nets par jour (grammes de glucides totaux moins les grammes de fibres), explique-t-il.

« Les personnes pouvant tolérer un nombre élevé de grammes des glucides- peuvent inclure celles ayant une très forte activité, ou un diabète de type 2 relativement bénin avec une production d’insuline résiduelle significative par le pancréas et une faible résistance à l’insuline. »

Sur son blog, Parker souligne que si vous prenez certains médicaments antidiabétiques, «le régime paléolithique pourrait vous exposer à un risque majeur d’hypoglycémie grave, voire mortelle (de sucre dans le sang).» il conseille les personnes de consulter leur médecin, leurs éducateurs agréés en diabète et leurs diététistes à ce sujet, avant de commencer la diète.

De nouvelles données scientifiques soutiennent la diète Paléo, mais «pas autant que je le voudrais», dit Parker.

Une étude réalisée en 2017 en Suède a mis les diabétiques de type 2 en surpoids et obèses sur une diète paléo pendant 12 semaines. La perte de poids moyenne était de 7,1 kg (15 lb) et l’hémoglobine A1c a diminué de 1%.

En outre, la pression artérielle a chuté en moyenne de 10%, un très bel «effet secondaire», alors que de nombreux diabétiques souffrent également d’hypertension, selon Parker. Étonnamment, l’auteur indique que ces améliorations ont été apportées à une diète ad libitum, ce qui signifie qu’elles peuvent manger autant qu’elles le souhaitent.

Une autre étude publiée dans le journal de nutrition en 2017 a établi un lien entre la diète paléo et la diète méditerranéenne  et un risque de décès global plus faible. Les participants à l’étude qui mangeaient des diètes de type paléo ou méditerranéenne étaient nettement moins susceptibles de mourir au cours des six dernières années.

D’un autre côté, il y en a beaucoup qui ne sont pas partisans de la diète Paléo, car celui-ci élimine de nombreux composants sains pour une alimentation saine et bien équilibrée.

«Rien n’est jamais tout ou rien», déclare Lauren Harris-Pincus, MS, RDN, auteur du Protein-Packed Breakfast Club. « C’est pourquoi je ne recommanderais jamais de régime général à une population entière. »

Harris-Pincus n’apprécie pas celui qui élimine des groupes d’aliments entiers, car c’est presque impossible de s’engager à une longue période à éliminer des groupes  d’aliments.

Elle se dispute que les personnes diabétiques sont de toute façon limitées et qu’il n’est pas judicieux de leur imposer plus de restrictions. «Si vous regardez plus loin dans la diète Paléo, ils ont des journées de triche intégrées», dit-elle. « Tout ce que vous devez tricher, pour moi est quelque chose qui n’est pas durable pour vivre. »

Harris-Pincus dit, bien sûr, que vous allez avoir de petites indulgences ici et là parce que c’est ce que nous faisons en tant qu’êtres humains: «Nous mangeons pour toutes sortes de raisons autres que la nourriture – à des fins sociales, lorsque nous sommes stressés, heureux, fou, triste, fatigué, ennuyé, etc., mais quand vous enlevez la capacité à toute indulgence – jamais, ce n’est pas raisonnable.

Elle n’aime pas non plus que la diète Paléo abandonne tous les produits céréaliers et laitiers, ce sont deux aliments qui se sont avérés bénéfiques pour les diabétiques lorsqu’ils sont consommés de manière appropriée dans le cadre d’une alimentation saine.

«La diète Paléo ne contient pas des haricots, ce qui est bénéfique pour les diabétiques, car ils préviennent les maladies cardiaques, abaissent le cholestérol LDL, contiennent des fibres et des protéines qui, nous le savons, aident à contrôler la glycémie. Pourquoi devrions-nous les abandonner ?

Harris-Pincus est persuadée que si un diabétique décide de manger un repas équilibré avec des protéines maigres, un glucide sain et un légume, il aura une très bonne santé pour sa glycémie car il y a un équilibre dans son assiette.

Elle remarque que la diète Paléo autorise les sucres non raffinés, tels que l’agave, le sirop, etc. «Le sucre, c’est du sucre», affirme-t-elle. « Toutes les recettes de Paléo sur Internet qui déversent du sirop dans leur nourriture ne sont pas appropriées pour une personne atteinte de diabète. »

Que vous soyez amateur de la diète et de la philosophie Paléo ou non, il est clair que les experts s’accordent à dire que le diabète est une maladie influencée par le régime alimentaire. Ce qui est juste pour une personne peut ne pas l’être pour vous. Comme pour tout changement dans votre régime alimentaire, votre style de vie ou votre plan de traitement, veillez à vérifier auprès de votre fournisseur de soins de santé pour vous assurer que la décision est bonne pour vous.

Les aliments à manger pour une diète paléo-diabétique:

  • Viande nourrie à l’herbe(sans hormones de croissances et d’antibiotiques)
  • Poisson / Fruits de Mer
  • Fruits frais
  • Œufs biologiques
  • Des noisettes
  • Des graines
  • Olive, graines de lin, huiles de noix de coco, huile d’argan, huile d’olive

Aliments à ne pas manger pour une diète paléo-diabétique:

  • Graines de céréales
  • Les légumineuses
  • Cacahuètes
  • Sucre raffiné
  • Patates
  • Les aliments transformés
  • Sel
  • Huile de tournesol
  • Bonbons

Avis personnel:

1-à mon avis la diète paléo doit inclure les poissons osseux et non pas les fruits de mer (parce qu’ils contiennent de cholestérol ce qui peut causer les maladies cardiovasculaires et l’hypertension chez les diabétiques),les poissons osseux sont riches en oméga 3,le vitamine D ,tryptophane, le sélénium , l’iode et ne contiennent pas de cholestérol et des graisses saturées et donc ils sont bénéfiques pour les diabétiques.

2-la diète paléo doit inclure aussi les légumineuses et je suis tout à fait d’accord avec Harris-Pincus car elles sont riches en nutriments et ont une teneur élevée en protéines ,donc est une source de protéine idéale .

3-la diète paléo doit imposer le sport ou au moins la marche (de préférence quotidiennement )à ses amateurs parce les viandes ne contiennent pas des fibres alimentaires ce qui va créer des problème à long terme au niveau de L’intestin grêle et de colon(en fait manger les viandes sans faire du sport ,la marche ou un travail de force vous aurez certainement au début une inflammation de l’intestin et du colon et à long terme beaucoup des problèmes digestifs à savoir:gastrite,constipation,des gaz intestinaux…..etc.

4-la diète paléo doit inclure une quantité importante des aliments basiques ou (alcalins) tels que :les légumes et les fruits  sinon les personnes qui suivent cette diète auront une acidose (le PH du sang sera inférieur à 7.2).

5-c’est vrai que nos ancêtres étaient aptes physiquement en mangeant que du fruits  ,des légumes crus  et de la viande mais ils étaient travailleurs( c’est pas comme aujourd’hui nous faisons moins d’efforts à cause de la nouvelle technologie ) .

Sources :

  1. Masharani U, Sherchan P, Schloetter M, Stratford S, Xiao A, Sebastian A, Nolte Kennedy M, Frassetto L. “Metabolic and physiologic effects from consuming a hunter-gatherer (Paleolithic)-type diet in type 2 diabetes.” Retrieved from: https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25828624
  2. Tay J, Luscombe-Marsh ND, Thompson CH, Noakes M, Buckley JD, Wittert GA, Yancy WS Jr, Brinkworth GD. “A very low-carbohydrate, low-saturated fat diet for type 2 diabetes management: a randomized trial.” Retrieved from:https://www.ncbi.nlm.nih.gov/m/pubmed/19604407/
  3. Parker, Steve MD. “Paleobetic Diet.” August 27, 2015. Retrieved from: https://paleodiabetic.com/paleobetic-diet/

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here